· 

Parution des quatre premiers livres de fables

Bonjour, Monsieur Barberet. J'aimerais que nous parlions brièvement aujourd'hui, si vous le voulez bien, de ces quatre premiers livres de fables, qui seront publiés bientôt, je crois.

Oui, je veux bien, Delphine. J'arrive au bout de la relecture des quatre premiers livres de mon recueil, mais ces quatre livres me donnent un peu de fil à retordre pour la raison suivante: ils ont été écrits avec mon esprit et mon intelligence bien plus qu'avec mon âme et ma chair. Elles sont le produit de la volonté plus que de la nécessité, et, à ce titre, je dois me méfier doublement de moi-même. Je m'explique. Ces quatre premiers livres font voyager le lecteur à travers l'Angleterre, le nord-ouest de la France, le Bénélux et Paris. Ils sont par la forme et par le fond, comme par les endroits qu'ils traversent et qu'ils décrivent, étrangers à mon univers poétique profond. Je les regarde un peu comme des enfants bâtards de mon oeuvre. Il est assez étonnant, je le conçois, qu'un poète veuille commencer la publication de son oeuvre poétique par un pan non représentatif de son oeuvre poétique à venir. Mais je ne puis pas faire autrement. J'ai tenu, dans ces quatre premiers livres, à créer une impression de flottement et de cheminement, tout en situant fables et poèmes dans des endroits précis, qui parlent à ma raison bien plus qu'à mon âme. J'en paye le prix, et j'essaie de rendre ces pièces, qui me sont étrangères finalement, aussi bonnes, nécessaires et percutantes que possible néanmoins. Si ces pièces sont étrangères à mon âme, elles ne sont pas, cependant, étrangères à ce premier recueil. Elles en font bien partie intégrante, elles concourent bien de manière active à la création de son identité esthétique, et, sans elles, ce recueil ne serait pas ce qu'il est. Au surplus, les lecteurs ne se rendront compte de leur caractère original qu'après avoir lu l'ensemble de ce recueil et, plus tard peut-être, d'autres pans de mon oeuvre poétique.   

Concrètement, ceci se traduit comment pour le lecteur?

Par exemple, les pièces en prose sont beaucoup plus nombreuses dans ces quatre premiers livres que dans les livres suivants. Et comme il eut été artificiel et puéril de vouloir situer précisément ici et là des actions indépendantes les unes des autres avec des personnages brandissant des GPS, certaines de ces fables relèvent plus de l'évocation de lieux ou de personnages, auxquels je rattache un thème en passant, que de l'intrigue pure, débouchant sur une morale précise. Elles font entrer en douceur le lecteur dans mon recueil en privilégiant un vagabondage de bon aloi où la diversité des lieux traversés répond à celle des formes poétiques empruntées. Les choses se stabilisent tout de même en Angleterre et à Paris. Mais entre ces deux pôles qui ouvrent et qui ferment ces quatre premiers livres, le lecteur est bringuebalé comme une coquille de noix d'un endroit à l'autre, d'abord d'une île et d'un îlot à l'autre au sein de l'archipel de la Manche dans le livre 2, puis dans le nord-ouest de la Franche et dans le Bénélux principalement dans le livre 3. Ce qui ne m'empêche pas dans ce même livre 2, par exemple, de consacrer des fables à quelques empereurs romains! Bien sûr, il se trouve quand même des fables répondant à l'idée que l'on se fait généralement de la fable depuis Esope et La Fontaine.    

Pour résumer, ces quatre premiers livres seront disponibles à la lecture d'ici la fin juin ou début juillet 2013.

Oui, c'est à peu près cela. Les quatre premiers livres de fables devraient être disponibles pour le début de l'été 2013. L'intégralité de l'Avant-propos de Maître Renard sera, lui, disponible dans le courant de l'été, mais vendu séparément et à un prix moindre que les quatre premiers livres de fables. Il est pratiquement terminé lui aussi, mais nécessite encore, je pense, quelques modiques retouches et ajouts. Toutes les pages de mon site Internet seront alors accessibles au public. Notamment les pages qui révèleront les titres des fables et poèmes des quatre premiers livres. Les quatre livres suivants (les livres 5,6,7 et 8), qui me donneront moins de fil à retordre, seront disponibles à la lecture avant Noël 2013. Nous aurons le temps d'en reparler ensemble, Delphine.   

Un titre quand même pour mettre l'eau à la bouche?

Le cyclope amoureux de Port-Cros!!!!