Poésie

L'épervier de Diane 2
Poésie · 18 mars 2021
Vous ne vous trompez pas, Delphine! Vous voyez juste comme toujours! Je salue votre grande intelligence! Je suis toujours plongé dans L'épervier de Diane, qui sera donc un long poème, et si j'en crois les deux fichiers sur lesquels je travaille, ce poème fera bien au final entre 5000 et 10 000 vers, soit environ 50 000 mots, je pense. La longueur et la croissance de ce poème ne me posent aucun problème puisque la décision a été prise d'en faire la grande pièce, la pièce de...

L'épervier de Diane (début du poème)
Poésie · 16 janvier 2021
Voici les 1000 premiers vers et plus (quasiment achevés) de L'épervier de Diane, poème écrit en vers libre classique, qui fera environ 5000 vers et qui sera inclus dans le Tome 3 des Fables du Lavoir. Le début du poème est consacré aux Muses et à la tentation qui pourrait être la leur de rejoindre Diane et son cortège de nymphes, tentation qui pourrait avoir des conséquences importantes pour la nature même de l'inspiration poétique, et donc pour les poètes et la poésie. Bonne lecture!

Poésie · 20 septembre 2020
Oui, cela fait trois mois que je travaille sur L'épervier de Diane, poème qui fait environ 2500 vers. J'ai travaillé dessus tout l'été, et il n'est pas encore tout à fait terminé. Je ne m'attendais pas à ce que ce poème devienne si long, je me suis laissé porter, emporter par le sujet. Je pensais au départ que ce poème ferait environ 500 vers, mais il y avait visiblement matière à beaucoup plus, et je suis obligé de mettre le "holà" comme on dit! J'ai décidé de limiter sa...

Poésie · 21 décembre 2018
Ce qui est loin s'idéalise; Ce qui est proche, on le noircit. Sauf au printemps où, Dieu merci, On dénoyaute les cerises. Pour les jolies fleurs qui me lisent, Cela crée un léger souci: Ce qui est loin s'idéalise; Ce qui est proche, on le noircit. Les fleurs m'entendent et me disent: "La pluie, nous la craignons aussi. Qu'il soit pressé ou indécis, Le vent abîme notre frise. Ce qui est loin s'idéalise!"

Poésie · 10 décembre 2018
Une ballade dans le style de celles de François Villon, qui sera incluse dans mon recueil de poèmes Le Brahmapoutre à côté d'une poignée de rondeaux des quatre saisons.
Poésie · 03 août 2018
Il existe une combe Secrète et mentholée Où la fraîcheur règne La confiance n'a qu'à bien se tenir Parole confite de soleil! Même ceux qui lavent Le bonheur de la connaître Tendent à l'oublier! On la redécouvre chaque été Avec un peu de chance Il y faut un ciel voilé Plus maudites que désirables Des éclipses de lune Le chien hésite à tourner La poignée du bois de pins Pourtant, ça me dit: Les pommes de pin Tapissent les aiguilles Jeunes chevreuils de l'année Jaillissent...

Poésie · 19 juillet 2018
Sur le temps et sur l'instant présent

Poésie · 07 mai 2018
Sur le fond et sur les bords

Poésie · 28 mars 2018
Sur la forme et sur la césure

Poésie · 28 février 2018
Sur le mot de saison et sur le mot pivot

Afficher plus